23 juillet 2015

Coup de colère des handicapés contre le gouvernement

Les associations d'handicapés sont vent debout. Le Parlement vient de voter l'allongement des délais pour rendre accessibles les lieux publics.

"Inadmissible", a aussitôt jugé Dominique Farrugia, dont la sclérose en plaques a réduit la mobilité. Le producteur, ex-star du petit écran avec la troupe des "Nuls", a proposé aux personnes en fauteuil roulant d'aller "bloquer les portes de Paris" pour faire réagir le gouvernement.

Très remonté lui aussi, le sportif handicapé Philippe Croizon parle de "honte" alors que la France est candidate pour accueillir les Jeux paralympiques en 2024.

Sur RMC, Nicolas Mérille, de l'association des paralysés de France, a fustigé "l'absence de politique publique".

Selon le Collectif pour une France accessible, cette "ordonnance de la honte maintient notre pays en queue de peloton des nations ayant ratifié la Convention internationale des personnes handicapées".

Pour rappel, les lieux publics devaient tous être aux normes pour cette année, selon une loi de 2005. Ils ne sont même pas la moitié.

Le "problème de l'accessibilité est dur à vivre, dans l'indifférence générale", a compati François Bayrou sur France Inter. Pas sûr que ces propos calment la colère des handicapés.

Les commentaires sont fermés.