UA-111070373-1

COURRIER PICARD : Belle mise en avant !

Ce jeudi 16 juillet 2020, nous avons partagé un bon moment avec Mme Leriche, journaliste au Courrier Picard, qui a tendu une oreille curieuse et bienveillante sur notre groupe lecture. Merci @CourrierPicard et un grand merci aux membres du groupe!

Découvrez l'article ci-dessous : 

Le club de lecture amiénois de l’APF France Handicap se déconfine enfin!

Forcés à la séparation par la crise sanitaire, les membres du club de lecture d’APF France Handicap ont été très heureux de se retrouver autour d’un pique-nique ce jeudi 16 juillet à Amiens. Initialement prévu au parc Saint-Pierre, l’événement s’est finalement déroulé dans les locaux de l’association, mauvais temps oblige. « Pendant le confinement, les personnes en situation de handicap ont connu un gros sentiment de solitude. Nous, l’équipe de la délégation de la Somme, avons mis en place des activités pour pallier le manque que nos adhérents pouvaient ressentir » confie Magali Betrancourt, chargée de communication.

Ce manque de lien social, ressenti par l’ensemble de la population, était en effet encore plus prégnant pour les personnes atteintes d’un handicap. « Pour ma femme et moi, cela a été très compliqué. D’une part, nous avons dû supporter l’éloignement de nos familles, mais aussi l’impossibilité de venir dans la structure APF. Elle apporte beaucoup à ma femme, qui est toujours heureuse de venir aux activités et de voir des amis. À cela est venu s’ajouter l’arrêt forcé des activités au niveau médical, comme les kinésithérapeutes » raconte Tony, qui soutient sa femme Cathy depuis plus de dix ans.

Des visioconférences pour combler le manque

Adhérent et bénévole depuis huit ans, Christian, le « clown de la bande », comme ils l’appellent tous, partage ce sentiment. « Pour moi qui participe à l’intégralité des activités proposées par l’association, c’était dur de ne pas revoir les amis... »

Chargée du développement des activités associatives depuis le 16 mars, veille du confinement, Lucile s’est très rapidement attelée à mettre en place des activités inédites   : « Pour conserver le contact et s’assurer que tout le monde allait bien nous avons instauré les visioconférences. Au début, nous n’étions que quatre ou cinq, et puis le groupe s’est peu à peu agrandi » raconte-t-elle. « Une chaîne de solidarité s’est créée entre les différents membres. Chacun prenait des nouvelles de l’autre, nous communiquions beaucoup. Désormais, c’est un rituel. Tous les jeudis, une conférence vidéo de l’association a lieu » ajoute Magali Betrancourt.

La reprise de l’activité d’APF France Handicap ne peut malheureusement être totale et certains adhérents sont encore réticents à l’idée de revenir participer aux activités. Les équipes sont néanmoins mobilisées pour proposer un programme d’été digne de ce nom. « Nous privilégions désormais les activités en plein air, des sorties, des quiz, des après-midi jeux de société... en groupe restreint, pour assurer la sécurité de tous » souligne Magali Betrancourt.

 Cécilia Leriche

Écrire un commentaire

Optionnel